Vous utilisez régulièrement le site "Thérapeutique Dermatologique" et vous en êtes satisfait ?
Alors, aidez-nous à le faire vivre :

Faites un don ici !



MENU
Thérapeutique Dermatologique
Un manuel de référence en dermatologie

Engelures

7 mai 2019, par AZEVEDO A.

1 - REMERCIEMENTS

Ce chapitre a été écrit grâce à l’aide de l’EADV, de la Fondation René Touraine et de Thérapeutique Dermatologique.

2 - PRÉSENTATION

Les engelures sont des bosses, des taches ou des gonflements de la peau, de coloration rouge ou violacée, sensibles ou associées à des démangeaisons, qui surviennent en réponse à une exposition répétée au froid.

Les engelures sont également appelées « perniose » et sont particulièrement fréquentes chez les personnes vivant dans les climats froids. Les symptômes apparaissent généralement au début de l’hiver et disparaissent au printemps lorsque l’exposition au froid diminue. Toutefois, ils peuvent réapparaitre de manière saisonnière pendant des années.

Les engelures sont plus fréquentes chez les femmes, les enfants et les personnes âgées. Elles peuvent évoluer sur une période prolongée chez les patients âgés, tandis que chez les plus jeunes l’amélioration est spontanée. Le sous-poids peut également constituer un facteur de risque d’engelures.

Les engelures peuvent être gênantes, mais elles entraînent rarement une atteinte irréversible. Les lésions cicatrisent souvent en quelques semaines en évitant l’exposition au froid.

3 - SYMPTÔMES

Les engelures se manifestent généralement par des taches ou des bosses uniques ou multiples, rouges, violacées ou bleu foncé, sur la peau. Elles siègent le plus souvent sur les orteils et les doigts, et moins souvent sur les talons, le nez et les oreilles. La peau atteinte peut également gonfler et des symptômes de type brûlure et démangeaisons sont souvent présents. Dans les cas graves, la formation de cloques ou d’ulcères cutanés est possible. L’infection cutanée constitue une complication potentielle dans ces cas graves.

Les engelures apparaissent après une exposition au froid et les symptômes présentent une sévérité maximale au cours des mois froids de l’année. Les lésions disparaissent spontanément en quelques semaines si l’exposition au froid est évitée. La persistance des engelures au-delà des saisons froides est possible mais, dans ces cas, les patients doivent consulter un médecin pour exclure d’autres affections médicales.

4 - CAUSES

Les médecins ne connaissent pas le mécanisme précis responsable des engelures. Elles seraient la conséquence d’une inflammation anormale des petits vaisseaux sanguins de la peau, survenant en réponse à une exposition répétée au froid. Le froid fait rétrécir les minuscules vaisseaux sanguins situés dans la peau des doigts et des orteils, ce qui rend la circulation sanguine plus difficile. Si la peau est ensuite exposée à la chaleur, les vaisseaux sanguins se dilatent et le sang est acheminé rapidement dans les doigts et les orteils, pouvant entraîner une fuite hors des vaisseaux sanguins et une inflammation, ayant pour conséquence une douleur, une rougeur et un gonflement.

Les facteurs susceptibles d’accroître le risque d’engelures incluent le sexe féminin, une mauvaise circulation sanguine, un faible poids corporel, des antécédents familiaux d’engelures et l’exposition régulière au froid, à l’humidité ou aux courants d’air.

Le développement d’engelures a été décrit chez des patients ayant des affections sanguines, des maladies auto-immunes et une hépatite virale. Toutefois, les informations sont insuffisantes pour confirmer un lien entre les engelures et ces maladies. Le lupus est l’affection auto-immune la plus fréquente associée à des engelures. Dans ces cas, les patients ayant des altérations cliniques ou biologiques liées au lupus ont développé des lésions cutanées compatibles avec des engelures.

5 - TRAITEMENT

Pour prévenir les engelures, il est important d’éviter ou de limiter l’exposition au froid et à l’humidité et de porter des vêtements adéquats. Les patients doivent porter des couches de vêtements amples et couvrir autant que possible toutes les zones de peau exposées pour sortir par temps froid. Si la peau est exposée au froid, il est important de la réchauffer progressivement, car un réchauffement soudain peut aggraver les engelures. Les patients fumeurs doivent être encouragés à arrêter de fumer, car la nicotine peut provoquer une constriction des vaisseaux sanguins et aggraver les engelures.

Les patients doivent maintenir la zone touchée au chaud et au sec en portant des vêtements, des gants et des chaussures correctement isolés. Les patients pourraient prendre des médicaments antalgiques, notamment du paracétamol ou de l’ibuprofène, pour soulager les symptômes de douleur ou de brûlure. Il est également important d’hydrater la peau des mains et des pieds et de ne pas gratter les lésions.

En l’absence d’amélioration avec ces interventions, certains traitements pharmacologiques peuvent être bénéfiques. Les pommades ou crèmes stéroïdiennes ainsi que les comprimés de nifédipine font partie des traitements les plus fréquemment utilisés.

— Les pommades ou crèmes stéroïdiennes peuvent être appliquées sur les lésions – ces médicaments aident à réduire l’inflammation et les démangeaisons. Toutefois, il se peut que ce médicament ne réduise pas la durée des engelures.

— Comprimés de nifédipine – il s’agit d’un médicament connu sous le nom d’inhibiteur calcique, qui est fréquemment utilisé chez les patients présentant une pression sanguine élevée. La nifédipine peut aider à traiter les engelures en dilatant les petits vaisseaux sanguins et en améliorant la circulation sanguine. La nifédipine peut également être utilisée pour prévenir les engelures durant les mois d’hiver chez les personnes ayant des symptômes répétés et sévères.

6 - CONSEILS DE PRISE EN CHARGE

Dans la plupart des cas, les engelures s’améliorent spontanément en quelques semaines. Il est important de consulter un médecin en l’absence d’amélioration au bout de deux à trois semaines, si les symptômes sont sévères et récurrents, si des signes d’infection sont présents (gonflement et pus dans la région atteinte, fièvre, malaise ou frissons) ou si les engelures persistent durant les mois chauds.

Le traitement des engelures doit être axé sur des mesures visant à réduire l’exposition au froid. Les patients doivent porter des vêtements correctement isolés et éviter le vent ou les lieux froids.

En l’absence d’amélioration avec ces mesures, il est possible d’utiliser un traitement par comprimés de nifédipine ou pommades ou crèmes stéroïdiennes.

× N.B. : Ce contenu est limité et destiné au grand public. Si vous êtes professionnel de santé, cliquez ici pour vous inscrire gratuitement, et accédez à un contenu dédié et plus approfondi.
Si vous êtes déjà inscrit, connectez-vous !

Suivez-nous

Newsletter

  Professionnels de santé