MENU
Thérapeutique Dermatologique
Un manuel de référence en dermatologie
 Vous visitez un site de la Fondation René Touraine.    Faire un don Français English

  Professionnels de santé

Accueil > Français > Livre > Maladies >

Parapsoriasis en plaques

23 juillet 2012, par HERMANNS-LÊ T. & PIÉRARD G.-E.

1 - GÉNÉRALITÉS

Le parapsoriasis en plaques est un terme centenaire qui a été utilisé pour des maladies différentes. La littérature peut donc apparaître chaotique si on ne prend pas garde à actualiser les concepts en vigueur à l’époque de l’écriture du document référence.

La peau est en prise avec de nombreuses stimulations antigéniques en provenance de l’environnement. Elle est habitée par des lymphocytes particuliers qui forment une ligne de défense de l’organisme faisant partie de l’immunité adaptative. Il s’agit de cellules T naïves, spécifiquement destinées à la surveillance immunitaire de la peau, mais qui circulent initialement dans le sang. Lors de leur passage dans la peau, elles s’y fixent et génèrent des lymphocytes T mémoire après stimulation antigénique. Ainsi transformés, les lymphocytes peuvent rester quiescents pendant de longues périodes atteignant une dizaine d’années. De la sorte, après une première étape d’initiation de la cellule naïve à la cellule mémoire, l’arsenal immunologique cutané est cantonné en première ligne dans la peau elle-même [1].

En cas de stimulation discrète et chronique par certains xénobiotiques, un eczéma de contact allergique ou une dermite d’irritation peuvent être déclenchés à minima. Leur aspect peut se modifier pour ressembler aux macules d’un mycosis fongoïde (MF). Parfois, l’évolution conduit à un réel MF [2]. Une origine virale impliquant en particulier le virus Herpès de type VIII (HHV8) a été également évoquée [3-5]. Le diagnostic est notoirement difficile à établir avec certitude, tant par le clinicien que par l’appui apporté par le laboratoire. Actuellement, deux types de parapsoriasis en plaques sont cliniquement distingués. Il s’agit de la forme en grandes plaques et de celle en petites plaques digitiformes. La parenté entre le MF et le parapsoriasis en grandes plaques est établie. Celle du MF avec le parapsoriasis en petites plaques est écartée par la plupart des auteurs, mais a été défendue par d’autres [6-9].

× N.B. : Ce contenu est limité et destiné au grand public. Si vous êtes professionnel de santé, cliquez ici pour vous inscrire gratuitement, et accédez à un contenu dédié et plus approfondi.
Si vous êtes déjà inscrit, connectez-vous !

Suivez-nous

Newsletter

Fondation René Touraine