Vous utilisez régulièrement le site "Thérapeutique Dermatologique" et vous en êtes satisfait?

Alors, aidez-nous à le faire vivre :

   Faites un don ici !



MENU
Thérapeutique Dermatologique
Un manuel de référence en dermatologie
 Vous visitez un site de la Fondation René Touraine.    Faire un don Français English

  Professionnels de santé

Accueil > Français > Livre > Thérapeutiques >

Photothérapie dynamique

13 juillet 2009, par BASSET-SEGUIN N.

1 - DÉFINITION ET PRINCIPE

La photothérapie dynamique repose sur l'utilisation combinée d'une substance photosensibilisante et d'une irradiation lumineuse appropriée et pénétrant bien les tissus. La substance photosensibilisante est destinée à se concentrer le plus électivement possible dans les tissus à traiter. L'irradiation déclenche ensuite une réaction photodynamique qui va provoquer un stress oxydatif entraînant la mort cellulaire. D'autres effets sont observés sur les vaisseaux sanguins et sur la réponse immunitaire et participent à la destruction de la lésion.

La substance photosensibilisante peut être administrée soit par voie intraveineuse avec un risque de photosensibilité prolongée sur plusieurs semaines, nécessitant alors des précautions importantes de photoprotection, soit par voie topique [2], cette dernière voie étant particulièrement adaptée pour traiter les lésions cutanées, évitant ainsi les risques de photosensibilisation.

Les applications en recherche thérapeutique médicale ont d'abord été développées dans le domaine de la cancérologie, plus précisément pour le traitement des cancers pulmonaires, œsophagiens, coliques, du tractus uro-génital, de l'œil et du cerveau, puis plus récemment de la peau. La PDT est largement utilisée en dermatologie Europe Des guidelines sur son utilisation en dermato cancérologie ont été récemment publiées [1].

Les indications de la photothérapie dynamique dépassent largement le domaine de la cancérologie puisqu'elles s'étendent aux maladies vasculaires (athérosclérose), infectieuses (verrues) et inflammatoires chroniques (psoriasis). Elle pourrait également avoir un avenir en médecine esthétique, plus particulièrement dans le domaine de la photoréjuvénation.

× N.B. : Ce contenu est limité et destiné au grand public. Si vous êtes professionnel de santé, cliquez ici pour vous inscrire gratuitement, et accédez à un contenu dédié et plus approfondi.
Si vous êtes déjà inscrit, connectez-vous !

Suivez-nous

Newsletter

Fondation René Touraine