Vous utilisez régulièrement le site "Thérapeutique Dermatologique" et vous en êtes satisfait?

Alors, aidez-nous à le faire vivre :

   Faites un don ici !



MENU
Thérapeutique Dermatologique
Un manuel de référence en dermatologie
 Vous visitez un site de la Fondation René Touraine.    Faire un don Français English

  Professionnels de santé

Accueil > Français > Livre > Maladies >

Pédiculoses

11 juillet 2005, par BÉCHEREL P.-A. & CHOSIDOW O.

Les pédiculoses humaines sont fréquentes et dues à trois parasites exclusifs de l’homme : Pediculus humanus, variétés capitis et corporis et Phtirus pubis. La forme du cuir chevelu reste surtout l’apanage de l’enfant et connaît une recrudescence depuis quelques années ; la forme corporelle se rencontre essentiellement chez des individus vivant dans des conditions de précarité (le poux se trouve dans les vêtements mais non sur le tégument) ; la phtiriase pubienne doit le plus souvent être considérée comme une IST, d’autres régions pileuses pouvant également être touchées (tronc, jambes, cils).

RETENTISSEMENT

Toutes ces pédiculoses partagent cliniquement un prurit souvent important et peuvent donc se présenter sous forme de lésions impétiginisées. La topographie des croûtes et le contexte social sont alors déterminants pour évoquer le diagnostic. Concernant la pédiculose corporelle, le poux du corps reste le seul capable d’inoculer des maladies infectieuses (Bartonella quintana pour la fièvre des tranchées, Rickettsia prowazeckii pour le typhus exanthématique, Borrelia recurrentis pour la fièvre récurrente) [8]. Il faut donc savoir demander des sérologies en cas de fièvre associée ou d’endocardite, souvent d’ailleurs peu bruyante (bartonnelles).

En cas de pédiculose pubienne, la contamination souvent sexuelle doit faire rechercher bien sûr les partenaires mais également dépister les autres IST en cas de facteurs de risque.

INFORMATION AUX PATIENTS

En cas de pédiculose du cuir chevelu, l’éviction scolaire n’est pas obligatoire (sauf en cas d’impétiginisation associée). En revanche, il faut prévenir le directeur de l’école et le médecin scolaire pour assurer un dépistage de l’ensemble des élèves. Les parents devront alors être avertis et informés des moyens de traitement à appliquer d’emblée, afin de rompre la chaîne de contamination.

LIEN UTILE

Les poux

× N.B. : Ce contenu est limité et destiné au grand public. Si vous êtes professionnel de santé, cliquez ici pour vous inscrire gratuitement, et accédez à un contenu dédié et plus approfondi.
Si vous êtes déjà inscrit, connectez-vous !

Suivez-nous

Newsletter

Fondation René Touraine