MENU
Thérapeutique Dermatologique
Un manuel de référence en dermatologie
 Vous visitez un site de la Fondation René Touraine.    Faire un don Français English

  Professionnels de santé

Accueil > Français > Livre > Maladies >

Kératoses pilaires

23 février 2009, par MAZEREEUW-HAUTIER J. & BONAFÉ J.-L.

DIAGNOSTIC CLINIQUE

Les kératoses pilaires représentent un groupe d’affections se traduisant cliniquement par la présence d’éléments saillants, grisâtres et adhérents, situés au niveau des ostiums folliculaires, donnant au toucher une sensation de râpe.

KÉRATOSE PILAIRE SIMPLE

Il s’agit d’une affection bénigne, fréquente, de transmission autosomique dominante à pénétrance variable, plus fréquente dans le sexe féminin. Les lésions sont principalement localisées sur la face externe des bras et des cuisses, ainsi que sur les joues. On note parfois une réaction inflammatoire avec une rougeur périfolliculaire. Les lésions apparaissent dans l’enfance et disparaissent le plus souvent à l’âge adulte ; elles s’améliorent l’été dans la moitié des cas. La kératose pilaire simple est fréquemment associée à l’ichtyose vulgaire et à l’atopie. Une origine génétique est suspectée en raison de l’association entre kératose pilaire et monosomie partielle du chromosome 18.

L’examen anatomopathologique ne présente pas d’intérêt (hyperkératose des ostiums pilaires). Il n’existe pas d’anomalie biologique associée. Le préjudice est uniquement esthétique

KÉRATOSES PILAIRES ACQUISES

Elles peuvent se voir dans de nombreuses dermatoses : lichen plan folliculaire, psoriasis folliculaire, tuberculides folliculaires, eczéma folliculaire, sarcoïdose folliculaire, mucinose folliculaire, dermatomyosite, carence en vitamine A ou C (scorbut), syphilis secondaire spinulosique, certaines dysplasies pilaires (monilethrix, pili torti, hypotrichose héréditaire de Pierre-Unna), acrokératose verruciforme de Hopf.

KÉRATOSE PILAIRE ATROPHIANTE

Elle est caractérisée par des lésions de kératose folliculaire évoluant vers l’atrophie et la raréfaction définitive des phanères.

Différents syndromes comprenant une kératose pilaire atrophiante sont décrits [2] : l’ulérythème ophryogène, la kératose folliculaire spinulosique décalvante de Siemens, l’atrophodermie vermiculée des joues, la folliculite décalvante de Quinquaud.

Ces syndromes se différencient par la localisation et la sévérité des phénomènes inflammatoires. Certains auteurs considèrent ces différents syndromes comme une seule et même entité.

INFORMATION AUX PATIENTS

Il s’agit d’une affection bénigne. Le traitement est uniquement symptomatique et suspensif. Une amélioration avec l’âge est fréquente. Dans la kératose pilaire atrophiante, l’atteinte des phanères est définitive.

× N.B. : Ce contenu est limité et destiné au grand public. Si vous êtes professionnel de santé, cliquez ici pour vous inscrire gratuitement, et accédez à un contenu dédié et plus approfondi.
Si vous êtes déjà inscrit, connectez-vous !

Suivez-nous

Newsletter

Fondation René Touraine