MENU
Thérapeutique Dermatologique
Un manuel de référence en dermatologie
 Vous visitez un site de la Fondation René Touraine.    Faire un don Français English

  Professionnels de santé

Accueil > Français > Livre > Maladies >

Folliculite mycosique

24 février 2005, par DEGA H.

On distingue :

— les folliculites à Malassezia furfur : elles surviennent préférentiellement chez les malades immunodéprimés (infection par le VIH, corticothérapie au long cours), chez les malades recevant une nutrition parentérale riche en lipides, chez les malades atteint de trisomie 21 et chez les nouveau-nés en période néonatale ou au cours de traitements antibiotiques (tétracyclines) ou dermocorticoïdes reçus au long cours [1, 2]. Localement, un environnement chaud et humide, l'occlusion favorisent ces folliculites. Les lésions à type de papules folliculaires ou de pustules touchent les zones séborrhéiques (thorax, dos, épaule et visage) en raison des exigences nutritionnelles en acides gras de ces levures. L'évolution en l'absence de traitement est volontiers chronique. L'examen direct après coloration à la potasse est parfois mis en défaut. L'utilisation d'un tire-comédon pour effectuer le prélèvement augmente la sensibilité de l'examen microscopique [5]. La culture est négative si les prélèvements ne sont pas ensemencés sur des milieux enrichis en lipides ; en outre, elle ne permet pas de différencier une simple colonisation d'une infection évolutive. L'histologie cutanée, en montrant des spores au sein l'infundibulum pilaire après coloration au PAS, est parfois plus rentable pour affirmer le diagnostic ;

— les folliculites à Candida albicans : elles siègent préférentiellement dans la barbe et le cuir chevelu. Elles touchent les héroïnomanes intraveineux [4] et les malades immunodéprimés (infection par le VIH, corticoïdes) [3]. Elles témoignent de localisations cutanées au décours d'une candidémie et peuvent s'accompagner de localisations profondes (choriorétinite, myocardite, atteinte ostéo-articulaire), à rechercher systématiquement ;

— les folliculites à Trichophyton rubrum : elles sont observées sur les jambes chez les femmes après épilation.

× N.B. : Ce contenu est limité et destiné au grand public. Si vous êtes professionnel de santé, cliquez ici pour vous inscrire gratuitement, et accédez à un contenu dédié et plus approfondi.
Si vous êtes déjà inscrit, connectez-vous !

Suivez-nous

Newsletter

Fondation René Touraine