Vous utilisez régulièrement le site "Thérapeutique Dermatologique" et vous en êtes satisfait?

Alors, aidez-nous à le faire vivre :

   Faites un don ici !



MENU
Thérapeutique Dermatologique
Un manuel de référence en dermatologie
 Vous visitez un site de la Fondation René Touraine.    Faire un don Français English

  Professionnels de santé

Accueil > Français > Livre > Maladies >

Ecchymoses douloureuses (syndrome des)

27 février 2012, par CONSOLI S.G.

La peau est un organe privilégié de la vie de relation. Visible, touchée, facilement accessible, la peau est particulièrement liée à la vie émotionnelle et à la vie socioaffective et psychique. C’est pourquoi certaines difficultés psychologiques peuvent s’exprimer au niveau de la peau : des plus banales (par exemple le fait de rougir en public) aux plus rares et graves (par exemples les automutilations).

Le syndrome des ecchymoses douloureuses est caractérisé par l’apparition le plus souvent chez une femme, d’ecchymoses douloureuses spontanées situées surtout au niveau d’un membre, précédées par des sensations cutanées à type de prurit, brûlure ou picotement et par un érythème et un œdème inflammatoires et parfois accompagnées par divers troubles somatiques. Les tests intracutanés aux propres globules rouges du malade ne sont pas toujours positifs.

Plusieurs hypothèses étiologiques ont été envisagées mais aucune cause n’a été régulièrement trouvée. Les hypothèses somatiques privilégient le rôle d’une autosensibilisation au stroma des globules rouges ou celui d’un dysfonctionnement des neuromédiateurs au sein du système neuro-immuno-cutané.

Les hypothèses psychologiques mettent l’accent sur le rôle d’un événement psychoaffectif sévère survenant chez des sujets traversant un épisode dépressif.

Dans ces conditions, on peut facilement comprendre pourquoi un très grand nombre de thérapeutiques diverses a été utilisé avec des améliorations, quand elles ont été obtenues, toujours ponctuelles et non reproductibles.

Le traitement associe donc :
– le traitement symptomatique des ecchymoses (des bains chauds à la rééducation en passant par le port d’attelles) ;
– le traitement d’une éventuelle cause somatique. Parmi tous les traitements possibles, on choisira des traitements dont les effets secondaires restent limités (par exemple, antihistaminiques, bétabloquants…) ;
– le traitement de la souffrance psychologique associée. Il associe un traitement chimique antidépresseur si une dépression existe, à des entretiens à visée psychothérapique ou à une psychothérapie de relaxation, sans oublier l’aide des travailleurs sociaux.

Le syndrome des ecchymoses douloureuses est donc une affection dermatologique complexe au cours de laquelle les facteurs somatiques et psychologiques sont très intriqués.

Toutes les investigations somatiques (qu’il faut savoir ne pas multiplier inutilement) et toutes les différentes et progressives démarches thérapeutiques doivent donc être réalisées au sein d’une relation médecin–malade confiante, avec un médecin particulièrement attentif aux plaintes somatiques et psychologiques du malade. D’ailleurs, les meilleurs résultats thérapeutiques semblent être obtenus par une double prise en charge, à la fois somatique et psychologique.

× N.B. : Ce contenu est limité et destiné au grand public. Si vous êtes professionnel de santé, cliquez ici pour vous inscrire gratuitement, et accédez à un contenu dédié et plus approfondi.
Si vous êtes déjà inscrit, connectez-vous !

Suivez-nous

Newsletter

Fondation René Touraine