Vous utilisez régulièrement le site "Thérapeutique Dermatologique" et vous en êtes satisfait?

Alors, aidez-nous à le faire vivre :

   Faites un don ici !



MENU
Thérapeutique Dermatologique
Un manuel de référence en dermatologie
 Vous visitez un site de la Fondation René Touraine.    Faire un don Français English

  Professionnels de santé

Accueil > Français > Livre > Maladies >

Dermatite atopique

27 juillet 2015, par STALDER J.-F. , BARBAROT S. & AUBERT H.

INTRODUCTION

La dermatite atopique (DA) ou eczéma atopique est une dermatose inflammatoire chronique évoluant par poussées et rémission qui touche 10 à 20 % des enfants et 2 à 3 % des adultes en Europe. L’augmentation de la fréquence dans les pays en voie de développement suggère que des facteurs d’environnement jouent un rôle majeur dans la physiopathologie de la maladie.

La maladie débute souvent chez le nourrisson, atteint essentiellement les enfants mais persiste parfois à l’âge adulte. Elle est associée à une sécheresse cutanée, mais aussi à un prurit à l’origine de troubles du sommeil qui perturbent parfois gravement la qualité de vie des patients et de leur famille.

La prise en charge de la DA de l’enfant est partagée entre les médecins généralistes, les pédiatres, les allergologues et les dermatologues en fonction de la gravité de la maladie et de l’âge des enfants. Malgré des recommandations nationales et internationales récentes et précises, la stratégie de prise en charge de la DA varie selon les médecins et la discordance des discours des soignants (dont les pharmaciens), complique la prise en charge de la DA.

ÉPIDÉMIOLOGIE

FRÉQUENCE

La prévalence de la DA de l’enfant en Europe occidentale est en augmentation, estimée entre 10 et 15 %. Malgré l’absence d’études épidémiologiques récentes en France, elle est estimée autour de 15% chez les enfants de moins de deux ans.

THÉORIE HYGIÉNISTE ET FACTEURS ENVIRONNEMENTAUX

L’augmentation de prévalence de la maladie en Europe et dans les pays émergents suggère un rôle majeur des facteurs d’environnements et notamment la diminution de l’exposition aux agents infectieux dans la physiopathologie de la maladie, même si ceux-ci ne sont pas encore clairement identifiés.

L’ « hypothèse hygiéniste », proposée à la fin des années 80 suggérait qu’une surexposition à des infections variées au début de la vie, favorisée par la promiscuité (mode de garde collectif ou familles nombreuses), protégeait du risque de développer certaines maladies atopiques comme l’asthme [1].

Des études plus récentes apportent un nouveau regard sur cette « théorie hygiéniste » : les études récentes confirment que le mode de vie de type « occidental urbain » expose à un risque accru de maladies atopiques par rapport au mode de vie de type « rural » ; en particulier dans des populations génétiquement homogènes et géographiquement proches [2].

Contrairement à des assertions anciennes, il n’y a pas d’arguments épidémiologiques convaincants pour établir un lien entre l’alimentation au sein, les vaccinations ou la pollution dans le risque de développer un eczéma.

LA MARCHE ATOPIQUE

La DA débute le plus souvent lors de la première année de vie et régresse spontanément dans la majorité des cas vers 5 ans. Elle peut cependant persister jusqu’à l’âge adulte chez environ 15% des malades.

L’atopie est définie selon les recommandations de l’Organisation Mondiale pour la Santé (OMS) comme un terrain prédisposant à une réactivité immunologique anormale, médiée par les IgE, vis-à-vis de certains antigènes environnementaux qualifiés d’allergènes.

La DA est associée à l’asthme dans 30 % des cas. L’association de plusieurs manifestations atopiques chez un même malade est classique mais inconstante. Il n’est pas prouvé actuellement qu’une prise en charge précoce des premières manifestations atopiques permette de réduire le risque de développer les manifestations ultérieures.

LIENS UTILES

Fondation dermatite atopique

Dermato-info.fr/dermatite-atopique

Association française de l’eczéma

PO-SCORAD

Traiter l’eczéma des mains

× N.B. : Ce contenu est limité et destiné au grand public. Si vous êtes professionnel de santé, cliquez ici pour vous inscrire gratuitement, et accédez à un contenu dédié et plus approfondi.
Si vous êtes déjà inscrit, connectez-vous !

Suivez-nous

Newsletter

Fondation René Touraine